Préparations


Le plus éprouvant

Ce n’est pas pour rien que le NRTU a surnommé ce tour: le tour le plus éprouvant du monde. Vaincre les Pyrénées et surtout les Alpes est déjà particulièrement difficile mais de surcroît la suite non-interrompue de montées longues de plusieurs kilomètres exige beaucoup physiquement et psychiquement du cycliste. La dénivellation totale est presque 70.000 m. A titre de comparaison, Liège-Bastogne-Liège est de 3 km, le Tour de France environ 20 km. Une bonne préparation est évidement nécessaire. Quelques années d’expériences sur les routes de montagnes (p.ex. Ardennes, Eifel) sont conseillées. Comme en général les grands cols n’ouvrent pas avant le 1 juin, il est possible, au printemps, d’avoir un bon entraînement. 

Les participants qui ont complété le parcours l’ont fait en 20 à 40 jours le plus souvent reparti sur plusieurs années.


Considérations médical

Nous pensons que le Circuit des 100 cols peut-été accompli par tout cycliste (homme ou femme) en bonne santé à condition de prendre le temps nécessaire. Parfois un examen médical spécifique est conseillé dans un centre médical sportif.

Il n' est pas nécessaire d' être un grimpeur excellente. Plusieurs bons grimpeurs n' ont pas réussi! Mais il est nécessaire d'avoir une persistance extraordinaire, parce que c'est très dur jour après jour.

L’age des participants varie de 18 ans à 73 ans. Nous n'acceptons pas des enfants de moins de 16 ans. 

Il y a un nombre de femmes de 125 parmi les 450 participants bien venus. 


Braquet
Le développement minimum pour faire du vélo dans les Alpes et les Pyrénées est de 42x28. Laissez si possible la couronne à 12 dents, vous aurez certainement besoin du plus grand couronne à pignon. Si vous n’êtes pas un grimpeur chevronné considérez la possibilité de monter à l’avant un plateau à 38 dents ou à l’arrière une couronne de 30/32 dents. Assurez-vous bien que le dérailleur soit adapté à ce changement. Éventuellement un plateau à trois éléments peut-être monté.


Matériel
Le tour ne demande pas seulement le maximum de la personne mais aussi du vélo. Les freins et jeu de direction sont fortement sollicités. Apportez-y le soin nécessaire. Prenez en compte que durant ces 4000km diverses pièces peuvent s’user rapidement. Si vous parcourez le tour en une fois monter le maximum de pièces neuves comme: pneus, chaîne, plateau, pignon, patin de freins, etc. Des cales-pieds clipless sont conseillées.


Bagages
Divers participants ont accompli le parcours sans voiture pour transporter les bagages. Si l’on passe la nuit à l’hôtel ou dans une auberge de jeunesse, il est tout à fait possible de partir avec 7 kg de bagages pour 3 semaines. Une liste indicative du contenu des bagages (de 7 kg) est incluse dans le paquet d’informations sur le parcours. Nous déconseillons de parcourir le trajet avec une voiture ‘bagages’ car cela apporte plus de désavantages que d’avantages (les affaires nécessaires lors d’imprévus sont toujours dans la voiture !). De plus la conduite automobile en terrain escarpé durant plusieurs semaines n’est pas une sinécure.


Planification
Lors de la planification de ce tour particulier ne comptez pas pouvoir faire des étapes journalières de 250 km ou plus. Lors d’étapes ‘plates’ (il y en a peu) 200 km est réel, mais dans les zones montagneuses, il faut tenir compte d’un maximum de 130 km ou moins par jour. Ceci est une estimation assez proche de la réalité.

Ils  n'y ont pas des limitations pour parcourir les 100 Cols. Ni en jours, ni en années. On peut prendre son temps. 

Il est admis de parcourir en pièces, en ordre indifférent et en direction indifférent. Dans le tableau le distribution des temps utilisés est à voir en jours.



Tenir compte avec les dates d'ouverture des cols. Les grand cols ne sont en général pas ouvert avant le 1.juin.

Prendre un détournement est admis en cas de fermeture des cols en été, pendent les période indiqué dan le tableau.




Periode Cols fermés

1 juin - 1 octobre
Puy Mary (Massif Central )
Pyrénées du Col d' Aubisque à Col d' Agnes
Alpes du Col de la Bonette à Cormet de Roselend

15 mai -1 octobre Mont Ventoux
Grand Colombier (Jura)

1 mai -1 octobre Grand Ballon (Vosges)

1 avril -1 novembre Autres régions


Hébergement
Il faut chaque jour chercher à temps un endroit pour passer la nuit car il n’y a pas partout des possibilités de se loger. Il y a beaucoup de campings en France, et lorsqu’ils ne sont pas présents, il est possible de faire du camping sauvage après avoir demandé l’autorisation à la police. Le long de presque tout le parcours on peut trouver suffisamment d’hôtels bien que sur certains trajets ils soient plus difficiles à dénicher.
Dans la description de l’itinéraire, il est mentionné dans quelle localité il y a des possibilités de se loger et dans quelles agglomérations ni hôtelleries ni auberge de jeunesse ne sont présents. Les hôtels ne sont pas chers, en général il est possible de trouver une chambre à 2 personnes en dessous de € 60.
Les chambres d’hôtes, meilleure marchés que les hôtels, sont aussi une possibilité pour se loger. Elles sont souvent indiquées par des panneaux le long de la route. Il n’est pas toujours possible d’y dîner. Le petit déjeuner y est parfois meilleur que dans les hôtels.

Une liste des of accommodations peut être télécharger en XLS-format (Excel 2003) ou en XLSX-format (Excel 2007 e.v.)


Alimentation
Ce tour demande un apport énergétique élevé et l’alimentation est donc très importante. Comme il n’est pas possible de prendre à vélo la nourriture nécessaire pour tout le parcours, il faut faire des choix avisés dans les aliments disponibles dans l’éventail local. En général les ‘pains de campagne’ étant plus fermes sont mieux adaptés que les ‘baguettes’. Dans les supermarchés et petites épiceries (alimentation) il y a suffisamment de choix pour garnir son sandwich (charcuterie, fromage, etc.) Pour ceux qui ne veulent pas préparer eux-même leur collation/pique-nique il est possible d’acheter des sandwiches dans les bar-restaurants (pain avec jambon, fromage, pâté, etc.) Particulièrement adapté pour un apport calorique important sont les boites de riz au lait. Certains restaurants font des bons repas mais en quantité insuffisante pour un cycliste. Renseignez-vous avant de passer la commande, ainsi la cuisine peut adapter le repas à vos besoins. Café et chocolat chaud font partie de la carte boisson de tous les cafés. Dans les régions du sud, le thé et le citron pressé sont plus adaptés. Dans le bidon  on peut prendre des jus de fruits. Il est conseillé de monter 2 porte-bidons ainsi on peut prendre une boisson sucrée (énergétique !) et de l’eau. Dans les régions chaudes, l’eau est essentielle pour se rafraîchir le tête.


Habillement
Dépendamment de la saison (mais aussi en plein été) on peut rencontrer des températures très variées. Il faut tenir compte de temps hivernal avec du verglas et des tempêtes de neige mais aussi de montées en plein soleil avec des températures jusqu’à 40 C. Bonnet, gants, collants et imperméable sont des attributs indispensables. Ne roulez jamais torse nu car vous courez le risque, lors de montée, de coups de soleil graves ou lors de descente d’un refroidissement trop rapide. L’emploi de crème solaire est indispensable lorsqu’on roule plusieurs jours d’affilée au soleil. Surtout le nez est un point sensible. Lors de grimpées au soleil, vous aurez plus de désagrément que d’avantages de votre casque. Prévoyez donc un système pour accrocher facilement votre casque sur le porte-bagages ou sous la selle. 

Un crochet au guidon pour suspendre le casque peut aussi être pratique. Il n’est pas raisonnable de rouler au soleil tête nue. Nous conseillons une casquette blanche qui devra être maintenue mouillée. Dans les montagnes, lors de descentes, il faut presque toujours mettre un imperméable pour éviter un refroidissement trop rapide du corps couvert de transpiration. La fermeture éclair du pull de cycliste peut-être éventuellement un peu graissée pour faciliter l’ouverture, car elle doit pouvoir se manier facilement durant la conduite. 

On peut acheter des casquettes blanc au sécretariat (voir tarifs). Vous pouvez aussi obtenir les 100 Cols vêtements.


Hygiène
Celui qui circule en vélo durant plusieurs semaines dans les montagnes, ne peut éviter de faire des concessions au niveau de l’hygiène. Il est impossible de prendre un vêtement propre pour chaque jour pour les 4 semaines. De temps en temps, les habits pourront être lavés dans le lavabo des chambres d’hôtel avec la savonnette de l’hôtel ou de la poudre à lessive que l’on a prise avec soi. La peau de chamois a particulièrement besoin d’attention car les fesses sont vulnérables durant ce tour.


Danger

Le risque de chutes sérieuses est évidement plus grand dans les montagnes que dans les plaines. Dans les descentes, il faut être très prudent car il y a déjà eu plusieurs participants qui sont rentrés à ses maisons en ambulance. Surtout les descentes sur route mouillée sont dangereuses. Il faut aussi être prudent vers les murs anti-avalanche car le bétail s’y abrite. Les excréments mélangés à l’eau de la fonte des neiges rendent l’asphalte glissant. De plus par l’utilisation de chaînes à neiges la chaussée est souvent endommagée. Le brouillard est aussi dangereux. Faites attention aux troupeaux qui paissent librement. Le port d’un bon casque est fortement conseillé. Certains casques modernes en matière plastique n’ont pas suffisamment de ventilation. Faites-y particulièrement attention lors de l’achat d’un casque car la chaleur est un des problèmes les plus important que vous puissiez rencontrer en cours de route. Un autre grand danger (mis à part le soleil et le froid) sont les tunnels où il fait souvent très sombre. Si vous n’avez pas d’éclairage, ayez au moins un bon cataphote à l’arrière car malheureusement des cyclistes sont régulièrement renversés dans les tunnels. Dans les tunnels, la chaussée est parfois en très mauvais état dû aux chaînes à neige.


Règlement
Le Circuit des 100 cols est un tour particulier. Si vous voulez que vos prestations soient prises en compte, il faut suivre le règlement se trouvant au début du livret de contrôle. Cela signifie qu’il faut faire tamponner le livret (par exemple: dans les banques, postes, gares, etc.) en plus des endroits de contrôles. Si vous avez besoin de plusieurs années pour parcourir le Tour, il vous faut tamponner dans le lieu où vous interrompez (et donc reprenez) le tour deux fois : une fois à la fin et une fois au début. Lorsque vous pouvez tamponner au sommet du col (ce qui n’est pas toujours possible) il n’est plus nécessaire de tamponner dans les localités

situées des 2 cotés de ce col. Lors du contrôle du livret, nous ne sommes pas pointilleux mais quand même exigeant. Vous pouvez parcourir le Tour en un nombre illimité d’années mais il vous faut renvoyer le livret chaque année avant le 1 novembre. Evidement les années où l’on n’a pas parcouru une portion du trajet, il n’est pas nécessaire de renvoyer le livret. Après avoir accompli tout le Tour, votre nom sera placé dans le Registre des 100 cols.


Pas de rivalité
Le Circuit des 100 cols n’est pas un concours. Il n’existe pas un record des 100 cols. Pour nous, chaque participant accompli un effort équivalent. Nous ne participons pas à des tentatives de battre des records, si on peut parler de records à propos d’un parcours qui change presque chaque année.. Les  seul records que nous reconnaissons:

  • Karel van Buuren (Amsterdam) qui a complété les 100 Cols à l'age de 77; 
  • Aussi Karel van Buuren (Amsterdam), qui a complété les 100 Cols 15 (!) fois.

Assurances
Il est conseillé à coté de votre assurance responsabilité civile d’avoir aussi une bonne assurance voyage. Ainsi vous étés assuré d’être transporté, vous et votre vélo, en cas d’accident.